Alliance for International Medical Action (ALIMA)

Dossier D’appel D’offres Ouvert Référence (Aire Sélection D’un(e) Consultant(e) International(e) Expert.e En évaluation Réaliste Et De)

Alliance for International Medical Action (ALIMA)

Job Description

1. Présentation de l’Association et Contexte

ALIMA est une Organisation Non Gouvernementale Internationale qui a pour mission de sauver des vies et de soigner les populations les plus vulnérables, notamment dans des contextes d’urgence, sans aucune discrimination identitaire, religieuse ou politique, à travers des actions basées sur la proximité, l’innovation et l’alliance d’organisations et d’individus. ALIMA agit avec humanisme, impartialité et dans le respect de l’éthique médicale universelle.

Le siège social de l’organisation est localisé à Paris, en France où elle est enregistrée comme association de loi de 1901. Une équipe d’une dizaine de personnes y est employée. ALIMA est également enregistrée au Royaume-Unis, en Australie et aux États-Unis où se trouve un petit bureau dédié à la collecte de fonds. Le siège opérationnel d’ALIMA qui regroupe l’ensemble des fonctions de support aux opérations est basé à Dakar, au Sénégal.

Pour améliorer la réponse humanitaire, ALIMA et ses partenaires mènent des projets de recherches opérationnelles et cliniques, dans le domaine notamment de la lutte contre la malnutrition et les fièvres virales hémorragiques, la santé maternelle, la santé primaire, la pédiatrie, le paludisme, les hospitalisations, les urgences, les violences basées sur le genre.

Depuis sa création en 2009, ALIMA a soigné plus de 6 millions de patients. ALIMA déploie aujourd’hui ses opérations dans 12 pays d’Afrique : Sénégal, Burkina-Faso, Guinée, Mali, Niger, Mauritanie, République Démocratique du Congo, Tchad, Nigeria, Cameroun, République Centrafricaine, Soudan du Sud. C’est ainsi que plus d’une quarantaine de projets de réponse médicale humanitaire aux besoins de populations touchées par les conflits, les épidémies et l’extrême pauvreté y sont développés. L’ensemble de ces projets se font en appui aux autorités sanitaires nationales à travers près de 330 structures de santé (dont 28 hôpitaux et 300 centres de santé).

Notre CHARTE:
  • Le Patient d’abord
  • Révolutionner la médecine humanitaire
  • Responsabilité et liberté
  • Améliorer la qualité de nos actions
  • Faire confiance
  • L’intelligence collective
En 2019, l’ONG ALIMA comptait un total de 1920 employé.e.s à temps plein répartis comme suit pour la mise en oeuvre de ses activités : ▪ 97 employé.e.s pour le siège réparti.e.s entre Dakar, Abuja et Paris ▪ 1823 employé.e.s déployés sur le terrain, dans les différents pays, dont 165 expatrié.e.s et 1658 staffs nationaux.ales.

2. Présentation du projet Aire

Malgré les progrès réalisés dans la gestion de la santé infantile dans le monde, en 2017, 5,4 millions d'enfants sont morts avant leur cinquième anniversaire. Les principales causes de décès dans le monde restent la pneumonie (24 %), la diarrhée (15 %) et le paludisme (9 %), la malnutrition étant un facteur sous-jacent important lié à environ la moitié des décès chez les enfants âgés de 1 à 59 mois.

Une mauvaise identification des cas graves au niveau des centres de santé primaire (CSP) et leur non-référence vers les hôpitaux de référence sont des facteurs contribuant à des niveaux élevés de mortalité infantile en Afrique de l'Ouest. Cela signifie que les enfants atteints de maladies graves (paludisme, pneumonie ou d'autres maladies) sont parfois mal diagnostiqués au niveau des CSP dans le contexte ouest-africain, ce qui empêche leur référence, pourtant nécessaire, vers les hôpitaux augmentant ainsi leur risque de décès faute d’une prise en charge adaptée.

L’hypoxémie, qui est une diminution de la concentration d’oxygène dans le sang, est une complication potentiellement mortelle de nombreuses maladies graves. Les oxymètres de pouls (OPs) sont des outils qui permettent de mesurer la saturation d’oxygène dans le sang et ainsi de détecter les cas d’hypoxémie. Ils pourraient donc aider à réduire la mortalité infantile permettant de diagnostiquer et de surveiller efficacement les enfants présentant une hypoxémie. Ces outils sont déjà utilisés au niveau des hôpitaux en Afrique mais leur utilisation au niveau des CSP n'est pas encore effective.

Le projet AIRE (Améliorer l’identification des détresses respiratoires chez les enfants), financé par Unitaid, vise à remédier le manque d'outils de détection de l'hypoxémie adaptés aux CSP, à l'insuffisance des connaissances sur la meilleure façon d'opérationnaliser les OP dans la PCIME (prise en charge intégrée des maladies de l’enfant) et à améliorer la gestion des cas graves dans ce contexte. Pour cela, le projet AIRE vise à introduire des OPs dans les centres de santé primaires de deux districts des quatre pays d’intervention : Burkina Faso, Guinée, Mali et Niger avec un total de 202 CSP et 8 hôpitaux de référence identifiés. Les districts sanitaires d’intervention sont : Dédougou et Boromo au Burkina Faso ; Matoto et Télimélé en Guinée ; Dioila et Markala au Mali et Niamey IV et Dosso au Niger.

Entre janvier 2021 et septembre 2022, AIRE sera mis en œuvre par ALIMA, en partenariat avec Solthis, Terre des hommes (Tdh), l’Inserm. ALIMA est l’ONG leader du consortium et mettra en œuvre le projet en Guinée et dans un district au Mali. Tdh mènera les activités au Burkina Faso et dans le deuxième district du projet au Mali. Dans les districts de mise en œuvre de Tdh, l’oxymètre de pouls sera intégré au projet IeDA (PCIME électronique), préalablement mis en œuvre par l’ONG. Solthis s’occupera de mettre en œuvre le projet AIRE au Niger.

3. Mission et profils recherchés

3.1 Objectif de la mission Un des objectifs principaux du projet AIRE est la production d’éléments probants (données de recherche scientifique) par la mise en œuvre d’une approche de recherche et d’évaluation à plusieurs niveaux. Pour cela, une recherche à trois volets sera menée pour analyser les processus, les effets et les coûts liés au projet. L’appel d’offre ici présent s’inscrit dans le cadre du volet sur l’évaluation des processus (fidélité, acceptabilité, mise en œuvre) et de l’évaluation par l’approche réaliste du projet. Sous la responsabilité d’un chercheur de l’Institut de Recherche pour le Développement (IRD/CEPED) et d’une chercheure de l’Université de Lille, une recherche mixte sera menée afin de répondre à la question de recherche principale suivante : comment, dans quels contextes, et selon quels mécanismes l’introduction des oxymètres de pouls au niveau des centres de santé primaire permet ou non d’améliorer le diagnostic des cas graves chez les enfants de moins de cinq ans et d’améliorer le référencement vers un hôpital ? Pour répondre répondre à cette question de recherche, quatre objectifs spécifiques ont été établis :
  1. Évaluer le degré d'acceptabilité de la part des professionnels de santé et des mères d’enfants des oxymètres de pouls introduits par le projet AIRE.
  2. Mesurer la fidélité d’implantation des activités du projet AIRE (si les activités prévues par le projet ont effectivement été mises en œuvre, et aussi souvent et aussi longtemps que prévu initialement).
  3. Étudier comment la mise en œuvre du projet AIRE s’organise, quels sont ses défis et quels sont les facteurs qui l'influencent.
  4. Comprendre comment le projet AIRE fonctionne, pour qui, dans quels contextes spécifiques et pourquoi.
Dans le cadre de ce financement, et pour mener à bien les activités de recherche du projet liées à ces sous-objectifs spécifiques, ALIMA compte sélectionner : ● un.e consultant.e international.e, spécialiste de l’approche réaliste en évaluation de programme pour : ○ Former les chercheur.e.s consultant.e.s nationaux à l’évaluation réaliste ○ Aider à la construction de la théorie d’intervention ○ Participer aux ateliers de lancement, d’analyses et de mise en commun ○ Soutenir l’analyse des données concernant l’étude réaliste ○ Aider à la construction des configurations contexte-mécanisme-effets (CME) et de la théorie de moyenne portée ● 4 chercheur.e.s consultant.e.s nationaux (un.e par pays d’intervention) pour : ○ Superviser et former des assistant.e.s de recherche chargé.e.s de la collecte des données qualitatives et quantitatives ○ Participer à et superviser la collecte des données qualitatives et quantitatives dans le pays ○ Participer à la retranscription des entrevues, au codage et à l’analyse initiale des données collectées ○ Participer aux ateliers de lancement, d’analyse et de mise en commun ○ Rédiger des rapports d’activités ○ Rédiger 4 rapports concernant l’analyse de l’acceptabilité, de la fidélité d’implantation, des processus et pour l’étude réaliste 3.2 Profils recherchés Pour les consultant.e.s chercheur.e.s nationaux : ● Être de la nationalité du pays de candidature ou y résider depuis un certain temps (connaissance du contexte, réseau de recherche sur place, etc) et durant toute la durée du projet

● Expertise en recherche qualitative

● Participation préalable à des projets de recherche dans le domaine de la santé

Pour le-a consultant.e internationale expert.e de l’approche réaliste : ● Expertise scientifique concernant l’approche réaliste en évaluation de programme ● Expérience préalable d’utilisation de cette approche pour un projet de recherche en Afrique Le présent appel d’offre est lancé dans le cadre d’une consultation ouverte d’acteurs sur le marché, en vue de sélectionner des offres de prestation de service. A l’issue du processus de sélection, ALIMA choisira les offres qu’elle jugera meilleures eu égard à ses besoins et attentes.

4. Durée de la mission

Cette mission est prévue pour se dérouler de mars 2021 à octobre 2022, soit sur 20 mois, incluant la phase de préparation à la collecte des données, la phase de recherche empirique et la phase d’analyse et de restitution des résultats.

Le-a consultant.e internationale expert.e de l’approche réaliste sera recruté.e pour une durée d’au moins 50 jours de consultance.

Les consultant.e.s chercheur.e.s nationaux seront recruté.e.s pour une durée d’au moins 70 jours de consultance.

5. Résultats attendus

A la lumière de l’état des lieux et des attentes présentés dans le**s TDR,** il est attendu des soumissionnaires au présent appel d’offre couvrant les exigences définies par ALIMA :

Pour les consultant.e.s chercheur.e.s nationaux : ● Rapports d’activité sur les collectes de données menées ● Rapports de codage Nvivo des données collectées ● Dossier de retranscriptions des entretiens réalisés, des observations réalisées, des journaux de bords, etc ● Rapports d’analyse des données collectées (sur l’acceptabilité, la fidélité, la mise en oeuvre et les processus), excluant les versions préliminaires ● Rapport d’analyse concernant l’étude réaliste Pour le-a consultant.e internationale expert.e de l’approche réaliste : ● Soutien technique à la formation à l’approche réaliste et au déroulement des ateliers de formation, de mise en commun et d’analyse ● Soutien technique à la formulation des rapports d’analyse, notamment concernant l’évaluation réaliste ● Soutien aux chercheurs principaux pour la construction de la théorie de moyenne portée finale et des configurations contexte-mécanisme-effets ● Aide à la préparation des présentations de restitution A cet effet, les soumissionnaires sont invités à fournir :

5.1 Une proposition technique contenant

Pour les consultant.e.s chercheur.e.s nationaux : ● Une proposition de méthode pour la mesure de l’acceptabilité de l’oxymètre de pouls (méthode de collecte des données, d’analyse etc) ● Une proposition de méthode pour la mesure de la fidélité d’implantation du projet AIRE (méthode de collecte des données, d’analyse etc) ● Une proposition de méthode pour l’évaluation réaliste du projet AIRE (données à collecter, méthodes employées, étapes de réalisation de l’évaluation réaliste, etc) Pour le-a consultant.e internationale expert.e de l’approche réaliste : ● Une proposition de documents de formation à l’approche réaliste

5.2 Une proposition financière

La proposition financière devra présenter les rubriques suivantes : coût journalier de la consultance.

6. Processus de sélection

Le processus de sélection se déroulera selon les phases suivantes : ● Phase 1 : Vérification de la complétude des dossiers des soumissionnaires.

Phase 2 : Dépouillement et évaluation des offres techniques et financières selon les critères d’évaluation énoncés dans le point 7 ci-dessous.

Phase 3 : Pré qualification des prestataires ayant obtenu les meilleures évaluations qui seront autorisés à poursuivre le processus de sélection.

Phase 4 : Définition par ALIMA d’un programme de travail qui permettra de travailler de manière approfondie avec chacun des prestataires préqualifiés pour : ■ s’accorder sur la stratégie et la méthodologie ■ négocier éventuellement des aspects financiers, ■ ………Phase 5 : Qualification du ou des prestataires retenus. A ce niveau, la commission siègera en dernier ressort, en fonction des conclusions de la phase 3 pour retenir le ou les prestataires choisi(s).

7. Evaluation des offres

Un comité de sélection constitué en interne de membres de la Coordination du projet Aire et les chercheurs du volet processus sera responsabilisé dans la conduite du processus d’attribution du marché .

7.1 Critères de l’évaluation administrative

Lors du dépouillement des offres reçues, il y aura une évaluation administrative des dossiers. L’objectif est de vérifier la conformité des dossiers par rapport à la liste de documents demandés ci-dessous. Il sera également l’occasion de vérifier que la validité de l’offre est bien mentionnée dans chaque offre.

7.1.1 Composition du dossier
  1. Une offre technique séparée, répondant aux critères énumérés au point 5.1
  2. Une offre financière exhaustive séparée, répondant aux critères énumérés au point 5.2
  3. Un CV actualisé
  4. Le soumissionnaire a la responsabilité d'honorer toutes cotisations sociales, taxes et autres impôts auxquels il serait soumis dans le cadre de ce contrat. ALIMA ne saurait être tenue pour responsable du non acquittement de ces dernières
Les dossiers ne comportant pas ces documents seront exclus de la suite des évaluations.

7.2 Critères de l’évaluation technique

Les offres techniques des prestataires se verront attribuer des notes sur la base d’une série de critères pondérés :
  1. Offre Technique : 70% de la note finale.
  2. Offre financière : 30% de la note finale.

7.3 Evaluation de l’offre financière

Les offres devront énumérer tous les coûts de la prestation, énoncés au point 5.2 du présent document. Les coûts de toutes les activités décrites dans la proposition technique doivent apparaître séparément. Il est supposé que les activités décrites dans la proposition et pour lesquelles aucun coût n’a été mentionné sont inclus dans le coût des autres activités.

Les montants devront être exprimés en FCFA de l’Afrique de l’Ouest (XOF) ou en Euros.

8. Calendrier de réalisation de la mission

Invitation à soumettre à l'AO ouverte 22/01/2021 Clarification questions soumissionnaires Du 22/01 au 03/02/2021 Réception des offres /deadline 21/02/2021 à 17h 00 GMT Dépouillement et évaluation des offres Du 22/02/2021 au 28/02/2021 Notification aux soumissionnaires (refus /prestataires préqualifiés) Du 01/03 au 05/03/2021 Contractualisation Du 05/03 au 05/11/2022
Apply Now