Solidarites International

Directeur.trice Pays Adjoint.e Aux Programmes

Solidarites International

Job Description

Date de prise de fonction souhaitée : 02/01/2022 Durée de la mission : 12 mois Localisation : Bangui

QUE FAISONS NOUS ...

Les équipes de SOLIDARITÉS INTERNATIONAL réhabilitent des infrastructures d’eau et d’assainissement, tout en formant des comités de gestion de l’eau pour garantir leur durabilité. Des campagnes de sensibilisation à l’hygiène et à l’utilisation des points d’eau aident à faire face à la forte pression exercée par l’afflux massif de populations. SOLIDARITÉS INTERNATIONAL approvisionne en eau potable les familles, mais aussi les agriculteurs, en réparant certains forages défectueux et en assurant le transport et le stockage de cette eau jusqu’à leurs terres, contribuant à améliorer la sécurité alimentaire.

Des travaux d’intérêt communautaire permettent de faciliter les activités agricoles, pastorales et commerciales et donc d’augmenter la disponibilité en nourriture et de relancer le marché. Nos équipes fournissent des kits d’outils et des semences aux agriculteurs et aux éleveurs, et dispensent des formations.

Grâce à un mécanisme de réponse d’urgence rapide et à la constitution d’un stock d’urgence, SOLIDARITÉS INTERNATIONAL se tient prêt à intervenir dès les premières heures d’une catastrophe d’origine humaine ou naturelle afin d’assurer un accès à l’eau potable et à un environnement sain pour les populations vulnérabilisées par un choc, une catastrophe naturelle ou une épidémie.

Le programme concerné par le poste L’ensemble des programmes SI en RCA (SAME,EHA, AME/Abris)
  • Programme RRM, SI est un des 3 acteurs clefs du RRM en RCA. Le programme RRM inclue de la veille humanitaire ainsi que des capacités de contingence AME/EHA
  • Activités d’assistance alimentaire d’urgence, incluant distribution in-kind, modalité de TM
  • Activités de relance agricole, vivrière (et potentiellement maraîchage, petit élevage)
  • Activités de relance économique via des AGR, étude de marchés
  • Activités EHA classiques (forage, réhabilitation, gestion des points d’eau, ATPC)
  • Activités Abris
Une volonté de consolider les activités EHA sur une approche plus résiliente : mécanisme de gestion de l’eau plus performant, mise en place d’infrastructures plus variées (Mini-AEP, PEA)

DESCRIPTIF DU POSTE

Objectif général du poste :

But / finalité :
  • Le/la Directeur.trice pays adjoint.e aux programmes (DPAP) soutient le Directeur Pays (DP) dans la mise en place et le suivi de la stratégie programmes. Il/elle est responsable du bon fonctionnement de la partie programme de la mission et contrôle et garanti que les projets se déroulent en adéquation avec la charte de Solidarités International et dans le respect des procédures internes et contractuelles.
En tant que tel, il/elle :
  • S’assure que le développement technique des programmes est fait en cohérence avec la stratégie opérationnelle de la mission et de l’organisation ;
  • S’assure que les programmes sont gérés selon les règles et lignes directrices internes et des différents bailleurs, à travers le management des coordinateurs techniques ;
  • Assure la représentation externe et relation avec les partenaires de mise en œuvre, en lien avec les coordinateurs.trices ;
  • Supervise les coordinateurs RRM et techniques en place et s’assure de leur bon management et encadrement ;
  • Apporte les éléments programmatiques à la stratégie pays, en soutien au DP ;
  • Coordonne les travaux d’écriture des propositions de projet et des rapports narratifs aux bailleurs ;
  • S’assure que les informations liées aux programmes au sein de la mission et par délégation du DP, entre la mission et le siège circulent de façon fluide, adéquate et efficace ;
  • Appui au niveau fonctionnel les CT pour le management des équipes programmes et développement de la stratégie programmatique sur leur zone d’intervention ;
  • Supervise l’implémentation et à la structuration du département SERA sur la mission en lien avec les coordinateurs et RP MEAL en place
Priorités pour les 2-3 premiers mois
  • Pilotage du RRM en Coordination
  • Appui au deux coordinateurs techniques EHA et SAME nouvellement arrivés
  • Restructuration des cadres de travails en coordination sur le programme
  • Harmonisation et standardisation des procédures, protocoles et outils (gestion du cycle de projet inclus)
  • Mettre en place une feuille de route opérationnel au regard de la nouvelle stratégie programme 2022-2025
  • Appui au DP pour la définition et rédaction d’accords-cadres avec les partenaires étatiques et nationaux et de partenariats clés avec des ONGI
  • Appui à la GM pour le HIP ECHO 2022
  • Appui à l’équipe AFD pour un potentiel démarrage de ce projet spécifique Nexus/EHA

VOTRE PROFIL

Compétences/expériences spécifiques requises :

  • Diplôme universitaire de niveau minimum BAC + 4 dans le secteur de l’humanitaire,
  • Expérience minimum de 3 ans à des postes de coordination au sein d’ONG internationale,
  • Expériences de terrain, de préférence en Afrique
  • Au moins une expérience de mission en contexte d’urgence avec contexte sécuritaire difficile
Compétences et connaissances techniques :

  • Capacité rédactionnelles (français et anglais indispensables)
  • Bonne connaissance et expérience en gestion de projets pour les principaux bailleurs institutionnels : ECHO, UNICEF, CHF / DfID, OFDA, CDCs
  • Bonne maîtrise des programmes informatique Word, Excel, Power Point, Outlook, etc.
  • Bonne connaissance des enjeux de coordination entre ONG et les agences des Nations Unies
  • Capacité démontrée à représenter l’organisation et à défendre les intérêts de SI
  • Qualités managériales, et en particulier compétences en gestion d’équipes et soutien technique à distance.
  • Goût pour le travail en équipe et attrait pour le renforcement des capacités des personnes
  • Compétences en matière d’organisation et de priorisation, et capacité à gérer plusieurs choses en même temps
  • Grosse capacité de travail et résistance au stress
  • Disponibilité, réactivité, flexibilité, autonomie
  • Fortes capacités d’adaptation
  • Connaissances des thématiques et des outils spécifiques SI fortement appréciées
  • Connaissance du contexte centrafricain apprécié
  • Habitué(e) à travailler dans un environnement instable sur le plan politique et sécuritaire
Langue :

  • Français courant
  • Anglais (bon niveau)

SI VOUS OFFRIRA LES CONDITIONS SUIVANTES

Poste salarié : Selon l’expérience, à partir de 2600 euros brut par mois, (+ 10% de prime de congés payés versés mensuellement, soit 2860 euros brut par mois), +Per Diem mensuel de 480 160 CFA.

SI prend également en charge les frais d'hébergement ainsi que les frais de déplacements entre le pays d'origine de l’expatrié et le lieu de mission.

Couverture sociale : L’expatrié(e) bénéficie d’une couverture sociale de qualité permettant de couvrir tous les frais de santé et d’une prévoyance accident incluant les risques de guerre.

Break : En cours de mission, une alternance travail - repos est assurée par des breaks prévus tous les trois mois avec une allocation de 850 USD.

Sur la base d’une mission d’un an : breaks de 7 jours ouvrés à 3, 6 et 9 mois de mission (avec une participation de 850 USD versée par Solidarités).

A ces temps de break, il faut ajouter l’octroi d’un jour de repos supplémentaire par mois travaillé soit 12 jours en plus pour un contrat d’un an.

CONDITIONS DE VIE :

Bangui est une ville de taille moyenne, très verte, et d’assez faible densité, dans laquelle circuler est facile. La ville est bordée au sud par la rivière Oubangui, sur les berges de laquelle on trouve bars, terrasses et équipements sportifs : piscine, terrains de tennis et de squash, une salle de musculation… En règle générale, c’est une ville assez calme ; même s’il faut garder à l’esprit la fragilité générale du contexte centrafricain et l’éventualité d’une dégradation de la situation sécuritaire même à Bangui (scénario peu probable aujourd’hui mais contexte volatile).

Il est possible de trouver beaucoup de produits français dans les grands supermarchés de Bangui, mais à un prix relativement élevé. On trouve de nombreux restaurants (cuisine française, libanaise, chinoise, et bien sûr africaine) dans lesquels il est permis de se rendre la journée et le soir, en respectant le couvre-feu actuellement fixé à 21h30 (mais susceptible d’évoluer). Certains restaurants livrent également à domicile. Le nombre important d’ONG basées à Bangui facilite grandement la vie sociale (soirées tous les week-end).

Internet est disponible aussi bien au bureau qu’à la maison. L’électricité de ville est régulièrement coupée, mais la base dispose d’un système inverteur et d’un générateur permettant d’avoir du courant en quasi-permanence. Les expatriés ont accès au centre médico-social de l’ambassade de France (adhésion payante puis soins remboursés par la mutuelle de SI), et des tests médicaux poussés peuvent être réalisés à l’institut Pasteur de Bangui. Ces deux institutions sont capables de traiter efficacement la majorité des problèmes de santé La coordination dispose d’un nouveau bureau indépendant. La VSAT est cours d’installation pour l’accès à internet. Les expatriés sont répartis sur deux guest-house.

Apply Now