Croix-Rouge Française (CRF)

Consultant (Study on Protection, Gender & Inclusion in Disaster & Health Crisis Risk Management)

Croix-Rouge Française (CRF)

Job Description

In the framework of its programme "3 Oceans – Reduce the impact of Natural Disasters, health crisis and effects of Climate Change on populations in the 3 ocean basins", the French Red Cross wishes to subscribe to the service described below:
  • A consultancy to lead a socio-anthropologic study on protection, gender and inclusion in disaster & health crisis risk management
The objective of this consultancy is to:
  • Strengthen the context knowledge of islands States in order to mainstream protection, gender and inclusion into the French Red Cross Emergency programmes and responses in the Americas and Caribbean area
1. Généralités

Projet/Service

Etude socio-anthropologique : protection, genre, inclusion dans la gestion des risques de catastrophes et des crises sanitaires Objet de la mission

Améliorer la compréhension des contextes des Etats insulaires afin d’intégrer les enjeux de Protection Genre et Inclusion au sein des stratégies, programmes et réponse aux urgences de la CRf dans ces zones Lieu de la mission

Les territoires d’intervention de la PIRAC qui se répartissent en 2 zones : Les petits états insulaires de la Caraïbes :
  • Dominique
  • St Vincent & Les Grenadines
  • Antigua et Barbuda
Les Plateaux de Guyane :
  • Guyana
  • Suriname
Responsable de la mission

Responsable Programme Ready Together

Date de début souhaitée

Novembre 2021 Date de fin souhaitée

Avril 2022 Date de remise des livrables

Versions finales 30 Avril 2022 Durée de la mission

Estimée à 180 jours de travail (mission + rédaction) 2. Contexte de la mission (cadre et justification)

La Croix-Rouge française mène des projets de gestion des risques de catastrophes depuis plus de vingt ans, en contribuant à renforcer la résilience des populations, ainsi qu’en répondant aux catastrophes qui les affectent. La Croix-Rouge s’est dotée de Plateformes d’Intervention Régionales (PIR) avec des stocks prépositionnés et des équipes formées, pour répondre rapidement aux populations affectées lors de catastrophes. A ce jour, la CRf est en capacité d’intervenir sur 3 bassins océaniques : la Caraïbe ; l’Océan Indien ; et le Pacifique Sud.

Pour renforcer et pérenniser sa présence dans le bassin caribéen, la Croix-Rouge française a mis en place depuis 2005, la Plateforme d’Intervention Régionale Amériques/Caraïbes (PIRAC) basée en Guadeloupe. La PIRAC mène principalement des activités de réduction des risques de catastrophe ainsi que des actions de renforcement des capacités de réponse d’urgence des différents acteurs de la zone. Elle est aussi amenée à répondre opérationnellement aux catastrophes de petites et moyennes ampleurs sur sa zone de couverture grâce à ces 3 entrepôts de stocks pré-positionnés (Guyane, Martinique et Guadeloupe).

Actuellement, la CRf mène le projet 3 Océans “Réduire l’impact des catastrophes naturelles, des crises sanitaires et des effets du changement climatique sur les populations des trois bassins océaniques” financé par l’AFD et qui est porté collectivement par l’ensemble des PIRs. Ce projet a pour objectif principal de réduire l’exposition aux risques de catastrophes naturelles et sanitaires des États et populations situés dans les bassins d’intervention des trois plateformes régionales de la CRf.

Dans ce cadre, la CRf souhaite renforcer sa capacité d’action sur les enjeux de Protection, Genre et Inclusion (PGI) dans la gestion des risques et catastrophes sur les 3 zones pré-citées afin de réduire les vulnérabilités liées aux questions de protection, genre et inclusion. En effet, les catastrophes ne touchent pas les individus de la même manière. Elles ont tendance à renforcer et perpétuer les inégalités préexistantes, rendant ainsi les situations de crise encore plus difficiles à vivre.

Aussi, dans ce contexte, la demande d’une étude socio-anthropologique: “protection, genre et inclusion dans la gestion des risques de catastrophes” est nécessaire pour accompagner la compréhension des contextes des Etats insulaires régulièrement impactés par des catastrophes et plus vulnérables aux impacts du changement climatique. L’étude socio-anthropologique, conjointement à une analyse des pratiques actuelles dans les programmes des PIRs, sera la base qui permettra de développer des considérations et recommandations afin d’intégrer ces enjeux au sein des programmes et réponse aux urgences des PIRs.

3. Objectifs, Méthodologie, Résultats et Activités

3.1. Objectifs de la mission

3.1.1. Objectif général

Cette étude a pour objectif général d’aider la programmation et l'écriture de projets en gestion des risques de catastrophes (GRC). Elle abordera les liens entre les programmes GRC et PGI (protection, genre, inclusion) en assurant la qualité de la prise en compte de ces enjeux dans les programmes de GRC, à la fois dans l’analyse et dans leur mise en œuvre, et dans la réponse d’urgence.

Pour la Croix-Rouge française, le genre considère les expériences vécues des femmes, des hommes, des personnes non-binaires, croisées à d’autres déterminants sociaux pertinents (âge, handicap, origine, sexualités) dans l’analyse, l’élaboration, la mise en œuvre et l’évaluation des projets dans tous les domaines, de manière à ce que les populations concernées bénéficient d’avantages égaux, tout en évitant la perpétuation des inégalités, quel que soit l’objet du projet. En cela, il s’agit à la fois d'une analyse et d’une réponse intersectionnelle. L’adoption d’une analyse genre[1] dans la conception et la mise en place de projets de gestion des risques de catastrophes fait l’objet d’engagements internationaux (cadre d’action de Hyōgo pour 2005-2015; Conférence internationale de Davos sur la RRC et la prise en compte du genre, 2006; Déclaration de Manille sur l’action mondiale en faveur de l’intégration de la dimension de genre dans le changement climatique et la réduction des risques de catastrophes, 2008; Agenda de Beijing pour une action mondiale en faveur de la réduction des risques de catastrophes sensible au genre, 2009; Résolution 55/1 “Mainstreaming Gender Equality and promoting Empowerment of Women in climate change policies and strategies ”, 2011; Conférence et cadre d’action de Sendai, 2015).

Les actions de la CRf s’inscrivent dans une stratégie opérationnelle ayant pour axe prioritaire la gestion des risques de catastrophes (incluant la prévention, la préparation aux urgences, la réponse humanitaire, l’adaptation au changement climatique, le renforcement de la résilience, la recherche-innovation). Afin de s’assurer de la qualité et de la pertinence des actions mises en œuvre, la CRf souhaite procéder à une analyse fine pour identifier les problématiques liées aux questions de protection, genre et inclusion dans son programme de coopération régionale, de manière à proposer des modalités d’action, en adapter certaines et ainsi optimiser leur efficacité dans les phases d’anticipation, de préparation et de relèvement.

Pour mettre en place un projet de qualité en matière de GRC, la CRf souhaite adopter une approche intersectionnelle en considérant les inégalités structurelles, les processus de marginalisation, les capacités et connaissances des personnes concernées et organisations de la société civile. Au-delà de fournir des conseils aux équipes, cette mission aura pour finalité de produire une analyse contextuelle fine, déclinée en recommandations afin d’intégrer ces enjeux dans toutes les phases de l’intervention, puis élaborée en plan d’action cohérent avec l’ensemble des projets en cours et à venir.

3.1.2. Objectifs spécifiques

En lien avec le/la responsable de programme Ready Together de la PIRAC, le/la consultant.e sélectionné.e aura pour mission de: 1/ Produire une analyse fine des barrières d’accès aux services et à l’assistance, des inégalités - notamment dans l’exposition aux risques de catastrophes et crises sanitaires - et des capacités ayant une importance majeure dans les projets de la CRf, en lien avec les Sociétés Nationales : ● barrières socio-culturelles telles que le manque d'éducation de qualité, les stéréotypes ou la stigmatisation (attitudes et perceptions); dynamiques de pouvoir et violences (que l’acheminement de l’aide ne vienne pas renforcer des dynamiques de pouvoirs inégales/approche de ne pas nuire) ● normes sociales de genre et division sexuée du travail incluant le secteur professionnel[2] & des tâches domestiques/de l’organisation au sein du foyer (en lien direct avec l’eau, l’hygiène, la nourriture, la santé, l’éducation, les produits essentiels non alimentaires et l’exposition aux risques) et comment elles sont reflétées dans les mesures de prévention aux risques (naturels et sanitaires) et la réponse communautaire aux catastrophes et crises sanitaires ● barrières économiques telles que la pauvreté, l'emploi informel, les inégalités d’accès à l’emploi et aux capitaux ● implication des femmes, jeunes, personnes âgées, personnes en situation de handicap, dans la prise de décisions au sein du foyer, dans l’environnement professionnel et dans les organes politiques & législatifs régionaux et nationaux ● obstacles juridiques tels que les droits non reconnus ou les problèmes fonciers et de propriété ● inégalités dans la manière dont les catastrophes impactent les différents groupes de la population ● barrières physiques à domicile ou sur le lieu de travail, tels que le manque d'accès à une route d'évacuation ou obstacles d’accès aux services de base et spécialisés, y compris obstacles physiques liés au handicap (infrastructures inadaptées) ● barrières physiques et sociales qui limitent ou favorisent l'accès à l’information sur les risques de catastrophes (avant, pendant et après l'événement) et sur l’assistance disponible (y compris référencement vers les services spécialisés) ● risques de protection des différents groupes démographiques lors d’une catastrophe, y compris SEA (abus et exploitation sexuels) dans le cadre de la mise en œuvre de la réponse et stratégies d’adaptation négatives ● différences dans la perception des risques de catastrophes ainsi que dans les capacités, initiatives et ressources pour y faire face selon les groupes démographiques (ex: le genre, l'âge, le handicap, les groupes marginalisés) ● capacités existantes des communautés : mécanismes de solidarité formels et informels, organisations communautaires/associations représentatives, stratégies d'adaptation positives, connaissances traditionnelles (par ex. les personnes âgées dans le domaine de la prévention et gestion des risques naturels et sanitaires) 2/ Fournir un état des lieux de la prise en compte actuelle des enjeux de protection, de genre et d’inclusion par les organisations impliquées dans le projet (PIRs, Délégations Territoriales, Sociétés Nationales, ministères, agences nationales & régionales de gestion des risques, entreprises (en particulier les PME/TPE), associations et institutions publiques) : ● connaissances des acteurs impliqués dans la GRC sur la protection, le genre et le handicap (terminologie, vulnérabilité/besoins spécifiques/stratégies d’adaptation et connaissance des lignes directrices, politiques et cadres juridiques, outils existants en la matière) ● perceptions des groupes cibles sur la prise en compte de leurs besoins spécifiques et contraintes d’accès dans les programmes de GRC et dans les politiques et législations (barrières institutionnelles) ● perceptions des acteurs impliqués dans la GRC sur la prise en compte de la protection, du genre et du handicap dans leurs programmes, stratégies et interventions d’urgence ● pratiques des acteurs impliqués d’intégration de la protection, du genre et du handicap dans les programmes de GRC (stratégies, plans d’action, programmes, outils, dont outils de collecte de données, d’évaluation, de sensibilisation, capacités/formations, stocks/kits NFI, suivi, implication des groupes vulnérables, fonctionnement interne) : bonnes pratiques, lacunes et défis rencontrés pour l’intégration 3/ Formuler des recommandations stratégiques et opérationnelles pour mieux intégrer les enjeux de protection, de genre et d’inclusion dans les stratégies régionales ainsi que dans les programmes et réponses des PIRs, de sorte à accompagner les équipes GRC sur les compétences nécessaires dans les équipes, les actions prioritaires, l’investissement nécessaire, mais aussi concernant les analyses des risques, les modules de formation, les stratégies et plans de contingence des Sociétés nationales, l’évaluation des besoins pour le prépositionnement des stocks (sélection des item, organisation des distributions), l’élaboration d’outils tels que “checklist PGI”, cartographie des services, moyens de communication adaptés à l’âge et au handicap, codes de conduite, diagnostic d’inclusivité & de sécurité des services, la mise en œuvre des Évaluations des Vulnérabilités et Capacités (EVC), les SIMEX, outils pédagogiques et RRC dans les écoles, les entreprises (dans les PME/TPE en particulier[3]), les organisations professionnelles (associations, acteurs publics, coopératives, syndicats….), les associations, les institutions publiques, … et pour le grand public. Ce mode d'intervention devra assurer une intervention non discriminatoire, la prise en compte des barrières d’accès aux services de base et spécialisés existantes, la participation des groupes de population ainsi que la mise en application des principes de “Ne Pas Nuire” de manière systématique.

3.2. Méthodologie

Etapes proposées : ● Validation de la méthodologie et du chronogramme proposés avec le staff CRF et amendements si nécessaire ● Revue de la documentation liée à l’intégration du genre, du handicap et de la protection dans la gestion des risques et des catastrophes adaptation au changement climatique, y compris dans les entreprises (et dans les PME/TPE en particulier), les associations et les institutions publiques ● Analyse du contexte et des besoins différenciés via la recherche documentaire, définition des groupes ciblés, focus groupes et entretiens ● Rencontre avec tous les partenaires du Mouvement CR présents dans les zones (OECO, CEDEMA, Centre Climat, NDMO etc…), les Sociétés nationales et la FICR ● Rencontre avec les agences des Nations Unies[4] et ONGs travaillant sur la GRC et/ou la Protection, le Genre et l’Inclusion, et les services et associations pertinents et présents dans les zones, y compris les organisations d’appui aux entreprises des territoires ciblés ● Elaboration à partir des outils de la Croix-Rouge française d’une cartographie des différentes associations et services disponibles sur la protection, le genre et l’inclusion, y compris la santé sexuelle et génésique ● Réalisation d’une analyse des méthodes actuelles de mise en œuvre des activités en vue de proposer un/des modes d’intervention intersectionnelle (ou inclusive), par rapport au contexte insulaire et des capacités des partenaires et acteurs impliqués ● Elaboration de recommandations pour l'intégration systématique des aspects PGI dans les Stratégies Régionales (existantes ou futures) et des recommandations spécifiques ciblées (tant programmatiques que organisationnelles) pour l'intégration du PGI dans les programmes GRC et réponses humanitaires en ligne avec les cadres stratégiques régionaux existants 2021-2025 A noter que l’étude peut cibler des pays prioritaires, notamment pour la collecte de données, mais que les résultats doivent livrer une approche exhaustive pour l’ensemble des territoires couverts par l’étude.

3.3. Résultats attendus et livrables

Les livrables à produire : ⮚ Le rapport de mission devra inclure : ● la situation de référence dans les zones concernées par l’étude. Les données socioéconomiques présentées devront être désagrégées par sexe et par âge. Cette description comprendra une analyse des rapports de genre, et des obstacles en termes d’accès au foncier, de contrôle et d’accès aux ressources naturelles et économiques, d’usages et d’accès aux infrastructures et services publics, de situation sanitaire, de pratiques liées à la participation aux processus de décision, d’accès à l’emploi et aux capitaux, des inégalités et violences basées sur le genre ● bibliographie et documentation collectée ● données primaires collectées (synthèse des focus groupes & entretiens) ● méthodologie détaillée ● outils utilisés (questionnaires focus groupes & entretiens) ● liste de contact des organisations/personnes interrogées L’étude devra apporter des éléments de réponses aux questions suivantes : ● Quel système de contraintes spécifiques aux femmes, jeunes, personnes âgées, migrant.es, handi.es, LGBTQ+, groupe ethnique/appartenance religieuse, limite leur participation aux processus d’analyse des risques, de consultation et de participation ? ● Quel système de contraintes spécifiques aux femmes, jeunes, personnes âgées, migrant.es, handi.es, LGBTQ+ limite leur accès aux informations liées à la RRC (avant, pendant, après un événement) et assistance disponible ? ● Quel système de contraintes spécifiques aux femmes, jeunes, personnes âgées, migrant.es, handi.es, LGBTQ+ influence le niveau de préparation aux catastrophes au sein des entreprises (au sein des PME/TPE en particulier), des associations, des institutions publiques ? ● Quelles sont les leçons apprises des dernières catastrophes impactant de manière différenciée des groupes de population ? ● Quelles sont les leçons apprises des dernières catastrophes naturelles sur ces zones en termes d’inégalités d’accès à l’assistance humanitaire, pratiques discriminantes, et émergence/intensification des violences ? ● Quelles analyses et données du contexte faut-il prendre davantage en compte dans des stratégies régionales incluant les éléments relatifs à la Protection, au Genre et à I ’Inclusion ? Quelles pistes de développement stratégique entre GRC et PGI restent à parcourir ? Et comment les mettre en pratique (avec quelles actions, outils, ressources, compétences) dans la programmation courante et future ? ● Quel mode opératoire serait préconisé en tenant compte du tissu social existant et des forces et faiblesses des Sociétés nationales ? ● Quels potentiels partenaires locaux sur le genre, la protection et l’inclusion sociale et économique ? Selon leur nature, certaines composantes (par ex. accès aux droits) peuvent a priori ne pas être identifiées comme porteuses d’enjeux ou d’impacts à traiter dans les projets. Elles peuvent cependant avoir des implications soit en termes d’égalité de genre ou de droits des femmes ou de droit des réfugié.es (par ex. activités de formations, activités de protection), soit en termes de possibilité de mesures aidant à la gestion des impacts et atténuation des risques.

4. Organisation de la mission

Le/La consultant.e aura pour interlocuteurs essentiellement la Coordinatrice des programmes de la PIRAC et la Chargée de programme Ready Together. Il s’appuiera sur place sur les équipes programmes. Le ou la consultant.e devra respecter les directives sécurité et sanitaires de la CRf pendant sa mission et s’appuyer sur les équipes Logistique et Administration pour la gestion de la sécurité et des missions.

Pour faciliter sa mission, il sera mis à sa disposition les moyens suivants : ✔ listes de contacts des partenaires ✔ documentation sur la PIRAC, les programmes et les opérations d’urgence réalisées et en cours [1] Le terme “analyse de genre” est communément utilisé par la communauté internationale et les bailleurs de fonds. Ce terme désigne les analyses détaillées portant sur les inégalités, les discriminations, les dynamiques de pouvoir et les violences de genre, aussi appelé Protection, Genre et Inclusion par la Croix-Rouge française.

[2] Comme par exemple : la répartition selon le secteur professionnel, les activités professionnel, l’appréciation des compétences, la position hiérarchique et visibilité au sein d’une organisation [3] Sur l’ensemble des 3 secteurs professionnels [4] Au niveau local et avec les bureaux régionaux d’OCHA qui travaillent sur le mainstreaming de la protection/genre/âge/handicap dans la préparation & réponse aux désastres, UNDRR, ONU femmes, UNFPA, PAHO We invite companies wishing to bid to submit their technical & financial offer before September 15, 2021 – 4pm – Pointe-à-Pitre time by email with the mention "Etude PGI PIRAC": melanie.peningue@croix-rouge.fr & elodie.voisin@©roix-rouge.fr 5. Traitement des offres Critères d’évaluation des offres ● La compréhension et l’interprétation des termes de références ● La méthodologie proposée au regard des objectifs à atteindre ● L’expérience du consultant ● La connaissance des zones ● La connaissance du Mouvement Croix-Rouge Croissant-Rouge ● L’expertise technique sectorielle du/de la consultant.e et de son expérience/connaissance en GRC, protection, genre et/ou inclusion ● La cohérence et pertinence de l’offre financière Clauses administratives ● Le soumissionnaire doit apporter la preuve au moment de la soumission de la régularité de son activité économique (documents fiscaux, immatriculation, inscription comme travailleur indépendant – en fonction du pays de référence où est établi le soumissionnaire) ● Le prestataire doit seul fournir les moyens nécessaires à l’accomplissement de sa prestation qu’ils soient matériels ou humains : billets d’avion, ordinateur, assurances en responsabilité civile professionnelle ● Il peut déléguer une partie de la mission, au sein de ses équipes, au collaborateur de son choix, mais il demeure la seule autorité hiérarchique et disciplinaire concernant ses salariés. Le prestataire doit assurer la sécurité, et à ce titre assurer les consultants envoyés en mission Expression d’intérêt ● Le/la consultant.e doit soumettre une offre technique et financière pour sa prestation ● L’offre technique doit inclure la méthodologie proposée ainsi qu'un chronogramme indicatif ● Le prix indiqué de la prestation doit porter la mention ‘ferme, global, forfaitaire et définitif’ ● L’offre doit être adressée à : Elodie Voisin (elodie.voisin@croix-rouge.fr) ET Mélanie Peningue (melanie.peningue@croix-rouge.fr) ● Date limite de soumission des offres : 15/09/2021
Apply Now