United Nations Children's Fund (UNICEF)

Consultant International Pour L’évaluation Du Projet Renforcement De La Participation Des Jeunes à La Consolidation

United Nations Children's Fund (UNICEF)

Job Description

Pendant 39 mois de mise en oeuvre, le PNUD, le FNUAP, l’UNESCO et l’UNICEF ont conjointement mis en oeuvre le projet ‘’Renforcement de la participation des jeunes à la consolidation de la paix dans le Nord, le Sud, le Centre, le Centre Ouest et l’Ouest de la Côte d’Ivoire’’. En accord avec les termes du projet, il est nécessaire de l’évaluer sous différents angles pour ressortir les acquis et leçons pertinentes dans le but d’informer les programmes futurs.

UNICEF travaille dans certaines parties du monde qui sont les plus difficiles, pour atteindre les enfants les plus désavantagés au monde. Pour sauver leurs vies. Pour défendre leurs droits. Pour les aider à réaliser leur potentiel. Dans 190 pays et territoires, nous travaillons pour chaque enfant, partout, chaque jour, pour construire un monde meilleur pour tous. Et nous n’abandonnons jamais.

Pour chaque jeune, la paix!

1. Contexte et justication du projet

Après deux décennies de crises qui ont fait plus de 3000 morts et plus d’un demi-million de déplacés internes, et à sept ans de la crise post-électorale de 2011-2012, la Côte d’Ivoire s’inscrit dans une optique de croissance économique forte, doublée d’un processus de consolidation des institutions démocratiques après les élections apaisées de 2015 et l’instauration de la Troisième République. Cette transition réussie a permis, entre autres, la fermeture de la mission des Nations Unies en Côte d’Ivoire (ONUCI) en juillet 2017. Par la suite, pour accompagner la finalisation du processus de transition, le Gouvernement de Côte d’Ivoire, les Nations Unies et les partenaires internationaux, ont développé un Programme d’Appui à la consolidation de la Paix (PACoP) 2017-2019.

L’objectif du PACoP est de contribuer à la promotion de la paix et la réconciliation nationale, pour un objectif à long terme visant à développer un Etat en paix, inclusif et légitime pour lutter contre la pauvreté, réduire les inégalités et renforcer les droits humains. Au coeur des défis résiduels mais essentiels de la transition autour desquels le PACoP a été articulé se trouve la cohésion sociale et un accent particulier a été mis depuis le début de sa mise en oeuvre en janvier 2017 sur les dialogues inter-commentaires et socio-sécuritaires.

Ce projet met un accent particulier sur le rôle complémentaire des jeunes, des femmes et des leaders communautaires en tant qu’acteurs clé mais souvent marginalisés dans la résolution des conflits. Il cherche à consolider la cohésion de manière durable, à travers leur inclusion dans des activités citoyennes et d’éducation à la paix ainsi que des incitatives communautaires pilotes et du renforcement des capacités en matière de prévention et de résolution des conflits. Après un an de mise en oeuvre du projet, tenant compte des résultats et expériences acquises sur le terrain, en juin 2018, il avait été décidé en consultation avec PBSO de recadrer le projet autour de 3 aspects à savoir : • Le renforcement de manière explicite des capacités des femmes et filles en prévention et en gestion de conflits dans leur communauté • L’appui aux jeunes pour qu’ils disposent de capacités de prévention et de gestion de conflits dans leur communauté à travers du financement des projets pilote ; et • Le soutien et l’implication des jeunes dans les instances de prise de décision, notamment en matière de prévention et de gestion des conflits.

2. Objectif général

Il s’agira d’évaluer les acquis du projet et documenter les changements qui ont eu lieu à la suite des interventions des différentes parties prenantes à la lumière de la théorie de changement prévue.

3. Objectifs spécifiques

Il s’agira plus spécifiquement de : ✓ Évaluer si et dans quelle mesure le projet a eu un effet réel en termes de consolidation de la paix (en lien avec les axes et résultats du Programme d’Appui à la Consolidation de Paix) dans les zones d’intervention ciblées de façon directe ou à travers des effets catalytiques, y compris la pertinence de la théorie de changement ✓ Évaluer la pertinence, l’efficacité, l’efficience, la cohérence et l’effet des actions menées par le projet par rapport aux objectifs visés ainsi que les mécanismes en place pour la pérennisation des résultats ; ✓ Evaluer le mécanisme de mise en oeuvre du projet, les conventions avec les partenaires ; ✓ Évaluer le niveau de satisfaction des différents acteurs clés par rapport au projet lui-même et aux résultats atteints ; ✓ Identifier les principaux enseignements à tirer de la mise en oeuvre du projet, ainsi que les bonnes pratiques qui pourront être répliquées ; ✓ Identifier les expériences (facteurs de succès et leçons apprises) sur lesquelles il faudra capitaliser ainsi que les défis résiduels, et analyser la durabilité des initiatives menées pour la consolidation de la paix et le renforcement de la cohésion sociale ; ✓ Déterminer, au vu du marqueur genre 2 attribué, si le projet a effectivement encouragé l’égalité entre les sexes de façon considérable et cohérente, en veillant à ce que les femmes bénéficient du projet et reflétant leurs préoccupations et intérêts ; ✓ Evaluer dans quelle mesure les autorités gouvernementales et locales ainsi que les communautés et les jeunes se sont approprié le projet et sont capables d’assurer la durabilité de ses interventions ; ✓ Apprécier dans quelle mesure les jeunes et de femmes appuyés dans le cadre de ce programme se sont engagés dans des initiatives de réconciliation et de cohésion sociale au sein de leur communauté ; ✓ Apprécier dans quelle mesure les jeunes estime être écoutés par les institutions.

✓ Formuler des recommandations, y compris sur les procédures de planification et mise en oeuvre des projets potentiels futurs qui vont financer ce type d’intervention ; 4. Produit et résultat institutionnel

Le Résultat Stratégique visé par le projet est de contribuer à la réconciliation nationale et à la cohésion sociale à travers l’engagement civique des jeunes, la participation des jeunes et des femmes en tant qu’acteur de paix, de prévention et de gestion des conflits. Un accent particulier sera mis sur l’inclusion des jeunes filles dans les différents axes du programme.

Produit 1 : Les femmes disposent de capacités de prévention et de gestion de conflits dans leur communauté Produit 2 : Les jeunes disposent de capacités de prévention et de gestion de conflits dans leur communauté Produit 3 : Les jeunes disposent de capacités d’autonomisation socio-économique pour leur participation aux instances de prise de décision notamment en matière de prévention et gestion des conflits 5. Champs d’exécution de la consultance

Le projet se déroule dans 11 régions du pays : District d’Abidjan, Grands Ponts, Loh Djiboua, Goh, Haut Sassandra, Sud Comoe Gbeke, Agneby Tiassa, Hambol, Guemon-Cavally-Tonkpi, Poro-Tchologo, Bounkani.

6. Méthodologie et approche technique de la consultance

De façon spécifique cet exercice devra permettre de collecter les données quantitatives et qualitatives en lien avec les résultats escomptés ou non afin d’apprécier la pertinence, la cohérence, l’efficacité, l’efficience, la durabilité du projet ainsi que la prise en compte des Droits Humains et l’égalité des sexes selon les critères d’évaluation de OECD-DAC.

La partie quantitative visera à documenter les effets principaux du projet à travers des données chiffrées collectées auprès des bénéficiaires directs et indirects du projet. Cette partie de l’évaluation prendra le cadre de résultats du projet comme base de travail. A cet effet le Consultant proposera un échantillonnage représentatif en fonction des indicateurs, des cibles et des zones du Projet., ainsi qu’un questionnaire ainsi qu’un mode opératoire pour la collecte de données.

La partie qualitative complètera la partie quantitative et visera à approfondir l’analyse et corroborer les voies à travers lesquelles l’approche du projet pourrait contribuer à l’engagement civique, la cohésion sociale et la réduction du niveau de conflictualité. Elle servira également à découvrir des explications alternatives des effets/changements éventuelles attribués au projet et difficilement captées par enquête quantitative. Elle permettra de mieux capter les perspectives et aspirations des bénéficiaires directs et indirects. La partie qualitative consisterait à des focus group avec des bénéficiaires ou à des échanges avec des acteurs institutionnels.

7. Critère d’évaluation et questions clés

✓ Pertinence ✓ Efficacité ✓ Efficience ✓ Cohérence ✓ Impact ✓ Dans quelle mesure les interventions du projet (implications des jeunes dans les plates formes de dialogues, renforcements des jeunes sur les mécanismes de résolution de conflits) ont généré des changements dans le milieu (amélioration de la cohésion sociale à travers un engament des jeunes en tant qu’acteur de paix) ? ✓ Dans quelle mesure à le projet a-t-il généré des transformations institutionnelles au niveau de la gouvernance en matière de participation des jeunes à la consolidation de la paix ? ✓ Durabilité ✓ Questions transversales Droits fondamentaux - Dans quelle mesure les pauvres, les populations autochtones, les personnes ayant des difficultés physiques, les femmes, les jeunes hommes et femmes et d’autres groupes défavorisés ou marginalisés ont-ils bénéficié des travaux du projet ? Égalité des sexes - Dans quelle mesure l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes ont-elles été prises en compte dans la conception, la mise en oeuvre et le suivi du projet ? - Le marqueur de genre affecté au projet reflète-t-il la réalité ? - Les ressources utilisées pour la promotion du genre correspondent-elles aux ressources planifiées à cet effet lors de la formulation du projet ? 8. Les documents pertinents du projet seront mis à la disposition des candidats pour les guider dans leurs propositions.

Le document PACoP • Le document de projet (accord de contribution y compris) • La théorie du changement et le cadre de résultats y compris les documents de révision du projet • Les plans de travail annuels ; • Les notes conceptuelles des activités ; • Les rapports trimestriels et annuels consolidés ; • Les résumés des réunions des comités techniques et de pilotage du projet ; • Les rapports de suivi technique/financier ; • Les rapports et articles des activités réalisées ; • L’étude de base du PACoP réalisée le Secrétariat Technique du PBF en 2019.

9. Le responsable de l’évaluation

Le responsable de l’évaluation donne son avis quant à l’acceptation finale de l’évaluation, ainsi que pour la validation de toutes les étapes du processus d’évaluation.

✓ Le responsable du Programme Le rôle du responsable du programme (Cheffe de la section VIH Adolescents) en accord avec les responsables Programme de l’UNFPA, du PNUD et de l’UNESCO est de soutenir la mise en oeuvre de l’évaluation. Afin de garantir l’indépendance et la crédibilité de l’évaluation, il ne gère pas directement l’évaluation. Toutefois, il fournit les documents et les données demandées et soutien l’évaluation dans son ensemble, notamment la mission de collecte des données.

✓ Le Groupe de Référence Il est établi un groupe de référence composé de représentants des principaux partenaires et parties prenantes, afin de soutenir l’évaluation et de proposer des commentaires et des orientations aux étapes importantes du processus d’évaluation. Le groupe de référence garantit la transparence du processus et renforce la crédibilité des résultats de l’évaluation. Il a pour rôle de suivre la mise en oeuvre de l’étude, le cadrer et s’assurer de sa qualité en lien avec les objectifs et la méthodologie adoptée. Il est chargé de valider le rapport de démarrage et le rapport d’évaluation.

10. Activités/étapes:

• Étape 1 : Examen documentaire et rapport de démarrage Réunion d’information avec les agences récipiendaires et les partenaires de mise en oeuvre Transmission des documents pertinents au/ à la consultant (e ) en évaluation Examen documentaire, conception de l’évaluation, définition de la méthodologie et actualisation du plan de travail, y compris la liste des parties prenantes à consulter ; Soumission du rapport de démarrage (15 pages maximum) Commentaires et validation du rapport de démarrage • Étape 2 : Mission de Collecte de données • Étape 3 : Analyse des données et préparation du premier draft du Rapport • Étape 4 : Finalisation du rapport sur la base des commentaires 11. Délivrables/résultats/délai :

• Étape 1 : Note de la revue documentaire et de plan détaillé pour le reste de l’évaluation (Inception report) - 10 jours • Étape 2 : Rapport préliminaire de collecte de données et de constats - 20 jours •Etape 3 : Rapport draft - 12 jours •Etape 4 : Rapport final - 3 jours 12. Lignes de supervision :

Le Consultant National travaillera sous les supervisions de la Cheffe de section HIV/Adolescents et de la Cheffe de section Planning, Monitoring & Evaluation de l’UNICEF 13. Aperçu des missions de travail :

La consultation sera soumise aux règles et procédures en vigueur à l’UNICEF.

Les honoraires sont mensuels selon le barème en vigueur aux Nations Unies. En cas de mission, les frais de mission payables au/à la consultant (e) ne devront pas excéder le montant des indemnités journalières de mission (DSA) selon le barème en vigueur des Nations Unies.

14. Conditions de Travail :

Le/la consultant/e sera basé/e dans le Bureau de l’UNICEF à Abidjan.

  • En cas de déplacement professionnel, il/elle utilisera les moyens logistiques fournis par le Bureau UNICEF ;
  • L’Espace de travail et les fournitures de Bureau seront fournis par UNICEF ;
  • Le consultant utilisera son ordinateur portable personnel ;
  • Les appels téléphoniques personnels du consultant seront intégralement à sa charge ;
Durant la période du contrat, le/la consultant(e) sera assujetti/e aux dispositions en vigueur à l’UNICEF relatives à la sécurité, au respect des règles, normes et procédures régissant le personnel des Nations Unies et de l’UNICEF en particulier.

15. Qualifications et connaissances :

Le Consultant international sera responsable de la mission d’évaluation. Il sera chargé de proposer la méthodologie, l’’échantillonnage, les outils de collecte, le chronogramme. Il sera responsable de l’élaboration du rapport d’évaluation. Il coordonnera les autres ressources humaines affectées à la mission à savoir le Consultant national et éventuellement les agents de collecte de données.

A ce titre il devra : -Justifier d’une formation BAC+5 en sciences sociales, sciences économiques, sciences juridiques ou tout domaine équivalent ; -Avoir au moins 07 années d’expérience générale dans la conduite d’évaluation externe de projet/programme avec expérience spécifique en méthodologie de recherche qualitative et quantitative.

-Avoir réalisé au moins deux évaluations de projet/programme de de cohésion sociale et de consolidation de la paix; -Avoir une expérience d’au moins 05 ans en matière de gestion des conflits et consolidation de la Paix ; -Disposer d’une excellente capacité d’analyse de synthèse, de rédaction solide et une compétence avérée en rédaction scientifique, en communication orale et écrite ; -Avoir une connaissance du contexte ivoirien en particulier des zones d’intervention -Avoir une expérience de travail sur le territoire ivoirien 16. Instruction spécifique /informations complémentaires

Le/la consultant(e) devra fournir avant signature du contrat les documents suivants : - 1 formulaire « Health Statement for Consultants » dument rempli et visé avec un preuve d’assurance maladie - 1 formulaire « Certificate of Good Standing for Consultants » dument rempli et visé - 1 formulaire de désignation des bénéficiaires pour l’assurance MAIP - 1 formulaire « Vendor » dument rempli et signé - 1 Relevé d’Identité bancaire - 1 copie du certificat de formation en ligne BSAFE - 1 document de mise à disposition/autorisation pour cette consultance délivrée par son employeur ; pour tout fonctionnaire du secteur public.

Le dossier de candidature doit comprendre : - Proposition technique : pas plus de cinq pages, décrivant la compréhension de la tâche par le consultant, la méthodologie proposée et un plan de travail.

- Les copies des diplômes et attestations pour les mentions figurant au CV ; - Curriculum vitae (CV) à jour les copies des diplômes et attestations pour les mentions figurant au CV ; Remarques

L’UNICEF applique la politique de tolérance zéro à l’égard de l’abus et de l’exploitation sexuels, ainsi que de tout autre type de harcèlement, y compris le harcèlement sexuel et la discrimination. Tout candidat considéré pour un recrutement fera l’objet d’une vérification rigoureuse des références et des antécédents.

L’UNICEF s’engage en faveur de la diversité et de l’inclusion au sein de ses effectifs et encourage tous les candidats, indépendamment de leur sexe, de leur nationalité, de leur appartenance religieuse et ethnique, y compris les personnes handicapées, présenter une demande pour faire partie de l’organisation.

Seuls les candidats présélectionnés seront contactés et passeront à l'étape suivante du processus de sélection.

Les personnes engagées dans le cadre d'un contrat de consultant ou d'un contrat individuel ne seront pas considérées comme des "membres du personnel" au sens du statut et du règlement du personnel des Nations unies et des politiques et procédures de l'UNICEF, et n'auront pas droit aux avantages qui y sont prévus (tels que les droits à congé et la couverture d'assurance médicale). Leurs conditions d'emploi seront régies par leur contrat et par les Conditions générales des contrats pour les services de consultants et de contractants individuels. Les consultants et les contractants individuels sont responsables de la détermination de leurs obligations fiscales et du paiement de tout impôt et/ou taxe, conformément à la législation locale ou à toute autre législation applicable.

Apply Now