Food and Agriculture Organization of the United Nations (FAO)

Spécialiste En Transfert D’embryons Chez Le Dromadaire

Food and Agriculture Organization of the United Nations (FAO)

Job Description

Cadre organisationnel

Selon les estimations du Ministère du développement rural, l’effectif du cheptel camelin est dépasserait les 1 500 000 têtes. Toutes les régions du pays sont concernées par cet élevage compte tenu des liens sociaux et culturels forts entre la société mauritanienne et le dromadaire (Camelus dromedarius).

La majorité des troupeaux de dromadaires (99,2 pour cent) est conduite en système extensif. Mais depuis un certain temps, on note l’émergence d’un système de production porteur semi-intensif (0,8 pour cent). Celui-ci est localisé dans les zones périurbaines aux alentours de certaines villes et agglomérations. Il est associé à un troupeau transhumant spécifique pour la production laitière. De par ses débouchés en progression, ce système engendre des revenus attractifs. Ce nouveau mode d’exploitation peut être davantage perfectionné, des améliorations sont attendues dans les domaines de la gestion, de l’alimentation et de l’encadrement sanitaire. 

Malheureusement, de multiples contraintes entravent le développement de l’élevage camelin. Elles sont d’ordre naturel (climat aride, succession d’années sèches avec accentuation des phénomènes de désertification et d’ensablement), d’ordre institutionnel et organisationnel (absence de stratégie en matière d’élevage camelin et de mesures d’accompagnement synergiques; insuffisance des études et des recherches scientifiques sur le dromadaire et les ressources pastorales; absence d’un programme d’amélioration génétique; d’organisations professionnelles spécifiques à l’élevage du dromadaire, de compétences dans le domaine de l’élevage du dromadaire) et d’ordre général (faible investissement et implication insuffisante et irrégulière des institutions financières relevant de l’état et du secteur privé dans le financement des projets d’élevage; valorisation insuffisante des produits de l’élevage; éloignement des zones d’élevage des centres d’approvisionnement en facteurs de production).

A côté des faiblesses, le secteur présente beaucoup d’atouts comme l’importance de son effectif, l’importance de la superficie des parcours, l’importance de l’élevage du dromadaire dans l’économie nationale, le savoir-faire des éleveurs et la proximité du marché africain et maghrébin pour la commercialisation des produits et dérivés.

Aujourd’hui, le dromadaire attire l’attention des politiques et de l’ensemble des professionnels soucieux de la sécurité alimentaire pour le développement des productions animales et les activités génératrices de revenus. C’est dans un tel contexte que s’inscrivent la volonté politique et la détermination du Gouvernement mauritanien de donner un signal fort pour le soutien et la structuration de la filière cameline par l’implication des d’éleveurs et leurs associations afin de moderniser le secteur et ainsi leur permettre de jouer leurs rôles dans le développement économique, social et culturel du pays.

Position hiérarchique

Le/La spécialiste sera placé sous la Supervision générale de la Représentante de la FAO en Mauritanie, la supervision technique du fonctionnaire chargé de la production et la santé animales au Bureau sous régional de la FAO en Afrique du Nord (SNE) et en étroite collaboration avec le Coordinateur National du Projet (CNP), le Directeur de l’Office National de Recherches et de Développement de l’Elevage (ONARDEL) et le chef du Centre Mauritanien de Développement de l’Elevage Camelin (CMDEC).

Domaine de spécialisation

Sciences vétérinaires ou animales.

Tâches et responsibilités

  • Elaborer un guide et une fiche de sensibilisation sur le transfert d’embryon chez le dromadaire ;

  • Organiser des formations théoriques et pratiques sur le transfert d’embryon chez le dromadaire ;

  • Réaliser le transfert d’embryon de 15 chamelles donneuses vers une soixantaine de chamelles receveuses ;

  • Animer une session de sensibilisation auprès des éleveurs ;

  • Appuyer les opérations de diagnostic de gestion.

LES CANDIDAT (E)S SERONT SELECTIONE(E)S SERONT LES CRITERES SUIVANTSConditions minimales à remplir
  • Diplôme supérieur (Minimum master) en sciences vétérinaires ou animales ;

  • Une expérience pratique d’au moins 12 ans en matière de reproduction cameline et en particulier de transfert d’embryons;

  • Connaissance pratique (niveau C) du Français ou de l’Arabe ou de l’Anglais ;

Compétences de base de la FAO :

  • Être axé(e) sur les résultats

  • Travail d’équipe

  • Communication

  • Établir des relations constructives

  • Partage des connaissances et amélioration continue

Critère de Sélection
  •  Une expérience avec les agences onusiennes est un avantage.

Apply Now