Solidarites International

Responsable Programme RRM

Solidarites International

Job Description

Date de prise de fonction souhaitée : ASAP Durée de la mission : 6 mois (renouvelables sous réserve de financement) Localisation : Kaga Bandoro

QUE FAISONS NOUS…

Depuis 2018, Solidarités International intervient dans les sous-préfectures de Kabo, Kaga-Bandoro et Paoua avec des projets de relance agricole et économique, d’appui à la construction/reconstruction d’abris, et d’amélioration de l’accès à l’eau potable. Solidarités International est également un partenaire depuis 2014 du Mécanisme de Réponse Rapide, un projet piloté par UNICEF. Mécanisme de Réponse Rapide (RRM) : le RRM vise à apporter une réponse rapide aux personnes affectées par un choc, que ce soit le conflit ou une catastrophe naturelle (inondation). Il se décline en 4 étapes : alerte, évaluation rapide multisectorielle, réponse, et suivi post réponse. Le RRM est un projet multisectoriel, qui couvre les secteurs NFI (distribution), EHA (water trucking, réparation de points d’eau, construction de latrines et douches d’urgence, sensibilisation à l’hygiène), Abris (réponse en bâche uniquement) et Sécurité Alimentaire (distribution de biscuits protéinés).

DESCRIPTIF DU POSTE

Le/la responsable programme est en charge de la mise en œuvre et de la réalisation des objectifs définis dans les propositions d’opération. Il/Elle est chargé de la supervision des équipes opérationnelles affectées à son programme. Il/Elle est le garant de la bonne exécution et de la qualité du programme mis en œuvre, et le cas échéant, propose des ajustements ou des développements pour en garantir la pertinence. Enjeux et défis spécifiques Le/la RP RRM s’assure de la bonne exécution du programme en s’attachant au respect des délais et des résultats à atteindre. En lien étroit avec la Coordinatrice RRM/Urgences, il définit les stratégies d’intervention pour évaluer et répondre aux urgences. Il/elle est garant(e) de la réactivité du mécanisme et le respect des délais, de la qualité des données récoltées lors des évaluations multisectorielles et de leur analyse, il/elle analyse ces données, il/elle valide les rapports d’évaluations multisectorielles et les recommandations et dimensionne les réponses d’urgence en EHA et AME. Il/Elle est responsable de la qualité de la mise en œuvre et de la performance des interventions, et de la Coordination avec l’ensemble des départements supports et des bases, appuyé/e par la coordinatrice RRM/Urgence. Son superviseur hiérarchique est le Coordinateur terrain (CT) de la base de Kaga-Bandoro et sa superviseure fonctionnelle est la Coordinatrice RRM/Urgences. Il/Elle est responsable, avec la coordinatrice RRM/Urgence et le CT, de la coordination avec l’ensemble des acteurs impliqués et présents sur les zones d’intervention. Le/la candidat(e) devra posséder une très forte sensibilité aux aspects sécuritaires liés à la gestion des ressources humaines, expérience dans la gestion des approvisionnements, d’argent, etc. Il/elle devra être prêt(e) à s’investir dans la formation de ses équipes et dans la coordination humanitaire. Le/la candidat(e) devra être capable de gérer conjointement deux, voire trois projets (FFP en cours de discussion d’acquisition) dans des zones avec des enjeux variés. Le/la candidat(e) sera amené à se déplacer très régulièrement sur le terrain, notamment lors des interventions. Priorités pour les 2-3 premiers mois :MAITRISE DU TERRAIN ET CONNAISSANCE DES MEMBRES DE L’ÉQUIPE : Le RRM est un programme d’urgence où les contraintes de terrain sont multiples et variées selon les zones d’intervention et le type d’activité. Il est primordial pour le/la RP de se rendre sur le terrain avec les équipes pour participer aux différents stades des activités : MSA, ciblage, interventions, PDM. Cette connaissance pratique est essentielle pour coordonner efficacement les activités, connaitre les cultures locales et le comportement des équipes, réaliser les interventions de qualité et dans les délais. Cela est d’autant plus vrai que les zones historiques de SI ont été étendues, incluant maintenant les préfectures de la Bamingui-Bangoran et la Kémo. – MISE EN ŒUVRE DU PROJET RRM : Le/la RP RRM est le premier responsable de la mise en œuvre et le/la garant(e) de la qualité des activités dans sa zone d’intervention. Un des enjeux principaux pour SI en 2018 a été de se repositionner en tant qu’acteur fort du RRM. L’année 2019 a été une année de consolidation de ce positionnement pour SI, particulièrement grâce à la réalisation de 4 interventions de transfert monétaire. Pour 2020, il s’agira de poursuivre cette dynamique en démontrant une bonne réactivité et flexibilité dans de nouvelles zones d’intervention, avec la couverture d’autres besoins essentiels et notamment l’intégration d’une nouvelle modalité (FFP) de réponse en assistance alimentaire en complémentarité du RRM. – FORMATION/RENFORCEMENT DE CAPACITÉS DES ÉQUIPES : Certains membres de l’équipe ont été nouvellement promus à des postes plus élevés (superviseur, adjoint au RP etc.). Bien que maitrisant bien les aspects de terrain, ils doivent cependant continuer à être accompagnés sur les aspects de rédaction, d’organisation interne, managériaux, bureautiques, d’archivage, etc. – MISE EN ŒUVRE DU PROJET RRM : En cas d’un financement Food for Peace (FFP) pour des opérations en sécurité alimentaire qui seront couplées au RRM, le/la RP RRM est censé(e) lancer avec l’appui de la Coordinatrice RRM/Urgence ces activités d’un nouveau bailleur de fonds pour la mission RCA.

VOTRE PROFIL

Formation : Formation généraliste en gestion de projet ou en EHA/SAME Expériences professionnelles :
  • Expérience indispensable d’au moins 2 ans sur un poste de management de préférence incluant la mise en place de projets humanitaires dans le domaine EHA, SAME et/ou NFI ;

  • Expérience en termes de management d’équipe ;

  • Expérience dans l’évaluation et suivi de projets ;

  • Expérience de travail en situation d’insécurité / expérience en gestion de l’insécurité ;

  • Expérience dans le domaine de la distribution NFI ;

  • Expérience ou à minima intérêt pour la collecte de données mobiles (MDC).

Compétences et connaissances techniques :
  • Esprit d’analyse et de synthèse : Analyse du contexte géopolitique – sécuritaire et ses répercussions sur la situation humanitaire. Analyse des données récoltées lors des évaluations et capacité à formuler des recommandations d’intervention d’urgence.

  • Connaissance indispensable de l’humanitaire – acteurs en présence ; mandats UN/ONG

  • Excellentes aptitudes rédactionnelles (analyse, synthèse, orthographe, sens du détail et de la présentation): nombreux rapports (rapports d’évaluations multisectorielles, rapports d’intervention, tableau de suivi des activités, notes de diffusion externes sur le programme) et diffusion externe

Qualités :
  • Polyvalence et réactivité

  • Flexibilité : Compte tenu de la nature même du projet, le candidat devra être capable de s’adapter à un rythme de travail intensif ainsi qu’à un contexte sécuritaire difficile

  • Grand sens de l’organisation et capacité à planifier les activités et besoins logistiques, humains et financiers qui en découlent dans un contexte d’urgence

  • Alternance de périodes d’astreinte/ périodes sur le terrain, de façon imprévisible puisque liées à la survenance de crises humanitaires et à l’accès sécuritaire

  • Calme et diplomate (gestion du contexte sécuritaire ; relations avec les autorités locales administratives et militaires, communauté humanitaire)

  • Leadership, manager son équipe par l’exemple

  • Bonne condition physique (nombreuses missions terrain), réactivité et dynamisme

  • Respect de règles sécuritaires et comportementales contraignantes

  • Bonne capacité de vie en communauté

Langues :
  • Français première langue requis.

  • Anglais serait un plus

  • Le Sangho est la langue locale. Sa connaissance et la volonté de l’apprendre est un plus.

Autres :
  • Informatique : Pack Office (et excellente maîtrise d’Excel), google earth, photoshop/mapinfo, ODK collect, capacité d’apprentissage rapide de nouveaux logiciels (Activity Info de REACH-UNICEF)

SI VOUS OFFRIRA LES CONDITIONS SUIVANTES

Poste salarié : à partir de 1980 euros brut (1800 euros salaire de base + 10% de prime de congés payés versés mensuellement) et Per Diem mensuel de 320 000 FCFA. SI prend également en charge les frais d’hébergement ainsi que les frais de déplacements entre le pays d’origine de l’expatrié et le lieu de mission. Couverture sociale : L’expatrié(e) bénéficie d’une couverture sociale de qualité permettant de couvrir tous les frais de santé et d’une prévoyance accident incluant les risques de guerre. Break : En cours de mission, une alternance travail – repos est assurée par des breaks prévus tous les trois mois avec une allocation de 850 USD. CONDITIONS DE VIE : Depuis avril 2018, SI occupe à Kaga-Bandoro de nouveaux locaux vers la partie nord. Les bureaux et la maison sont situés dans le même compound. Le nouveau bâtiment compte 6 chambres, 1 salon/salle à manger, 1 cuisine et 1 salle de bain. Le compound est grand ce qui limite la sensation d’enfermement et doit permettre de faire du sport pour ceux qui le souhaitent. L’électricité est disponible 24h/24h, et des travaux pour disposer de l’eau courante sont en cours. Les règles y sont assez strictes en termes de mouvement, et les opportunités de sortie relativement limitées à la visite des autres ONG. Un certain nombre d’acteurs humanitaires sont présents à Kaga Bandoro : OCHA y a notamment un bureau, ainsi que le CICR, INTERSOS et IRC. Bien que les opportunités de sortie soient limitées, la présence de ces acteurs permet d’avoir une vie sociale en dehors du travail. Des consultations sont possibles en cas de suspicions de maladie (hôpital préfectoral soutenu par le CICR et IRC). En cas de problème sérieux, un rapatriement sur Bangui sera effectué.
Apply Now