Job Description

L’ESPRIT ALIMA : La raison d’être d’ALIMA est de sauver des vies et de soigner les populations les plus vulnérables, sans aucune discrimination identitaire, religieuse ou politique, à travers des actions basées sur la proximité, l’innovation et l’alliance d’organisations et d’individus. Nous agissons avec humanisme, impartialité et dans le respect de l’éthique médicale universelle. Pour accéder aux patients, nous nous engageons à intervenir de façon neutre et indépendante. ** LES VALEURS et PRINCIPES de notre action inscrits au sein de notre CHARTE :
  1. Le patient d’abord

  2. Révolutionner la médecine humanitaire

  3. Responsabilité et liberté

  4. Améliorer la qualité de nos actions

  5. Faire confiance

  6. L’intelligence collective

SOIGNER - INNOVER - ENSEMBLE : Depuis sa création en 2009, ALIMA a soigné plus de 4 millions de patients, et déploie aujourd’hui ses opérations dans 11 pays d’Afrique. En 2018, nous avons développé 41 projets de réponse médicale humanitaire pour répondre aux besoins de populations touchées par les conflits, les épidémies et l’extrême pauvreté. L’ensemble de ces projets se font en appui aux autorités sanitaires nationales à travers près de 330 structures de santé (dont 28 hôpitaux et 300 centres de santé). Nous travaillons en partenariat, notamment avec des ONGs locales, dès que cela est possible afin de nous assurer que nos patients bénéficient de l’expertise là où elle se trouve, que ce soit au niveau de leur pays ou du reste du monde. Par ailleurs, pour améliorer la réponse humanitaire, nous menons des projets de recherches opérationnelles et cliniques notamment dans le domaine de la lutte contre la malnutrition et les fièvres virales hémorragiques. L'ÉQUIPE ALIMA : Plus de 2000 personnes œuvrent actuellement pour ALIMA. Les équipes terrain, au plus proche des patients, reçoivent leur support des équipes de coordination généralement basées en capitale des pays d’intervention. Celles-ci reçoivent le support des 4 équipes desk et de l’équipe du service urgences et ouvertures basées au siège opérationnel de Dakar, Sénégal. Les équipes de Paris et New-York travaillent activement à la collecte de fonds ainsi qu’à la représentation d’ALIMA. Le reste de la Galaxie ALIMA comprend des individus et des équipes partenaires qui travaillent pour le compte d’autres organisations telles que les ONGs médicales BEFEN, ALERTE Santé, SOS Médecins / KEOOGO, AMCP, les organismes de recherche PACCI, INSERM, les Universités de Bordeaux ou de Copenhague, l’ONG Solidarités International et bien d’autres. NOS PAYS D’INTERVENTIONS : Mali, Burkina Faso, République Centrafricaine, Nigeria, Niger, Tchad, République Démocratique du Congo, Cameroun, Guinée, Soudan du Sud, Mauritanie. NOS THÉMATIQUES PROJET : Malnutrition, Santé Maternelle, Santé Primaire, Pédiatrie, Paludisme, Épidémies (Ebola, Choléra, Rougeole, Dengue), Hospitalisation, Urgences, Violences Basées sur le Genre, santé mentale, ... CONTEXTE ALIMA intervient au Mali depuis juin 2011 aux côtés de l’ONG malienne AMCP - SP, avec un premier projet dans le Sud du Mali, dans la région de Koulikoro, visant à réduire la mortalité des enfants de moins de 5 ans, cette intervention a pris fin en fin 2018. ALIMA/AMCP - SP intervient également depuis mars 2012 dans la région de Tombouctou, en réponse au conflit au Nord du Mali et à l’effondrement du système sanitaire dans cette zone. Après un appui au service des urgences de l’hôpital de Tombouctou, finalement cédé à MSF-F, ALIMA/AMCP- SP a appuyé les districts sanitaires de Goundam et de Diré, aujourd’hui seules les activités de Diré ont été réduites à l’appui aux populations déplacées internes. L’intervention de Goundam qui ne concernait que la partie sud du district, s’est entendue suite aux affrontements entre groupes armés qui ont entraîné de nombreux mouvements de population en avril et mai 2014, au nord de Goundam, l’appui concerne désormais le CSREF et 26 CSCOM. ALIMA/AMCP -SP a étendu ces activités en 2018 au centre avec un projet d’appui aux déplacés internes menés à Niono et rouvert sa base de Dioila pour un projet de recherche relatif à l’introduction de l’oxymètre de pouls dans les soins de santé primaires.** Actuellement, ALIMA/AMCP-SP intervient dans 3 régions du Mali et dans la capitale Bamako, avec la mise en œuvre de 4 projets : o Région de Tombouctou, DS de Goundam, projet dans le secteur de santé-nutrition ; soins de santé primaire dans 26 CSCom et soins secondaires au CSRéf de Goundam, avec la stratégie gratuité ciblée (Enfants <5ans et FEFA) dans les 8 CSCom au sud du district, et gratuité totale dans les 18 CSCom de Goundam. Un accès de soins aux déplacés internes dans les 5 communes du DS de Diré. o Région de Ségou, district de Niono, avec un projet d’appui aux SSP aux populations déplacés dans les 12 communes du cercle de Niono, PEC des enfants de 6 mois-59 mois MAS dans 16 AS de district, et gratuité ciblée chez les enfants < 5ans et FEFA dans 16 CSCom. o Région de Koulikoro, district sanitaire de Dioïla, avec un projet de recherche : AIRE (amélioration de diagnostic de l’Insuffisance respiratoire chez l’Enfant, avec introduction de l’oxymétrie de Pouls dans le PCIME au niveau des soins de santé primaire (au niveau CSCom). o Région sanitaire de Bamako, dans le District sanitaire de la Commune, avec un projet de recherche : Projet OptiMA : Optimisation de la prise en charge de la Malnutrition Aiguë (MAS et MAM). Essai pilote dans le district sanitaire de la commune I. Les projets sont financés en 2020 par ECHO, UNITAID, AFD, OFDA, UNICEF, la principauté de Monaco, Bill GATES et VITOL LIEU DU POSTE : Goundam & Diré / Mali LIENS FONCTIONNELS ET HIÉRARCHIQUES Il/Elle rend compte au Coordinateur Projet (responsable hiérarchique), au Coordinateur Médical, basé à Bamako (responsable technique). MISSION PRINCIPALE Sous la supervision directe du coordinateur de projet et la responsabilité technique du coordinateur médical, le médecin référent est responsable de la mise en œuvre et de la supervision des activités médicales sur le projet. A ce titre, il est le garant du respect des protocoles médicaux, de la qualité des données médicales de son terrain. Il supervise les activités des personnels qui sont sous sa responsabilité (Médecins traitants ou superviseurs, infirmiers superviseurs, les sages-femmes du projet, l’infirmier cadre, les gestionnaires de la pharmacie projet et des CSRef appuyés et l’équipe chirurgicale). ACTIVITÉS PRINCIPALES 1. Mise en œuvre du projet, suivi et monitoring En collaboration avec l’équipe sur le terrain, le Médecin référent est chargé de :
  • Evaluer ou adapter les priorités médicales opérationnelles et stratégiques grâce à la rédaction du plan d’action et du cadre logique

  • Diriger le programme par le biais d’analyses basées sur les données, le contexte…,

  • échanger des informations médicales avec l’équipe

  • Rapporter les données et leurs analyses à la hiérarchie en rédigeant régulièrement des comptes rendus.

  • Mettre les difficultés rencontrées et le cadre du projet en perspective

  • Participer à la capitalisation des expériences (au moyen d’une documentation et de rapports appropriés)

  • Assurer la continuité de la mission en établissant son historique

  • Gérer de façon efficace la pharmacie et en assurer le suivi (ex : commandes médicales…) en collaboration avec les personnes chargées de la logistique.

2. La supervision des activités médicales du projet Au niveau du projet, a. La supervision médicale formative des CSCOM et CSRef appuyés par AMCP/ALIMA le Médecin référent, appuyés par les superviseurs des activités externes (ou CSCom), l’infirmier cadre et l’équipe chirurgicale : · Veille au respect des protocoles nationaux et ceux validés par ALIMA dans toutes les structures de santé appuyées. · Veuille au respect des éléments stratégiques du projet · identifie les insuffisances et discute avec les responsables d’activité du ministère (point focal nut le point focal paludisme, le point focal SR,…) des solutions proposées. · veille à l’utilisation rationnelle des médicaments dans les structures de santé sous sa supervision. · Appuie les superviseurs CSCom et l’infirmier cadre dans le suivi de la consommation des médicaments dans les CSCom et CSREf, dans l’élaboration des commandes de médicaments selon le schéma directeur des approvisionnements et des distributions en médicament essentiel. · participe aux différentes rencontres ayant trait aux activités médicales organisées dans les districts concernés (revue de mortalité, revue des données nutrition, paludisme…). · Gère les références médicales si nécessaire vers d’autres structures hospitalières extérieures (transmission du dossier à la coordination, validation par la coordination, orientation et suivi des patients). · Assure le suivi des données épidémiologiques de concert avec les chargés SIS et les superviseurs CSCom de AMCP/ALIMA · Participe à la préparation et à l’animation des réunions relatives à l’orientation des activités médicales en collaboration avec le coordinateur projet, et réunions avec les autorités sanitaires si le CP le demande. · Réfère à la coordination médicale tout problème d’ordre médical rencontré sur le terrain. · Représente le programme de la région de Koulikoro près des partenaires extérieurs en l’absence du CP, dans le domaine médical. b. Suivi des patients Le médecin référent est le garant de la qualité du suivi médical des patients conformément aux objectifs du projet dans le respect des critères définis, et selon les protocoles nationaux de Ministère de la santé du Mali. Pour réussir dans sa mission, Il doit :
  • Effectuer les supervisions des différentes activités du projet, en concertation/collaboration avec les médecins traitants ou superviseurs, les superviseurs CSCom, l’infirmier cadre.

  • Veiller au respect des critères d’hospitalisations des patients, des critères de mise en observation ainsi que les modes de sortie selon les critères définis,

  • Alerter les médecins traitants, l’infirmier cadre, les superviseurs CSCom, les majors, l’équipe chirurgicale sur les problèmes identifiés à tous les échelons

  • Identifier suite à ces supervisions les problèmes de diagnostics et de prescription des traitements appropriés ou non selon les protocoles en place et aider les médecins traitants, l’infirmier cadre, les superviseurs CSCom à les résoudre.

  • Vérifier la rationalisation des prescriptions des infirmiers prescripteurs et réajuster les traitements si besoin et cela dans le respect et avec professionnalisme

  • Contre signer ou autoriser des références hors zone sanitaire et /ou les examens nécessaires y compris, si besoin (labo, radio). Dans ces cas, il assure le suivi des patients et informe la coordination médicale dans le cas où un suivi et / accompagnement est nécessaire.

c. Encadrement des équipes Le Médecin référent doit :
  • Veiller à l’application des protocoles infirmiers et médicaux par les équipes.

  • Aider les médecins points focaux à définir lors des supervisions les besoins en recyclage/et, formations des RH

  • Assurer la formation continue du personnel médical ou paramédical lors des visites et à l’occasion des transmissions ;

  • Participer aux sessions de formation continue organisées par les infirmiers superviseurs/l’infirmier cadre pour la partie médicale.

  • Valider les besoins médicaux en ressources humaines des différentes activités médicales du projet après discussion avec l’équipe et le partager avec la coordination médicale

3. Santé staff

Le Médecin référent est responsable de la politique de prise en charge médicale du staff national. Il Supervise le suivi médical du personnel national et leurs ayants droits tout en privilégiant l’utilisation des structures publiques dans laquelle nous sommes impliquées. Il doit tenir compte de l’apport des mutuelles de santé (Assurance maladie obligatoire ou AMO) dans la validation des dépenses liées à la santé des staffs et leur ayant droit. En plus, il doit :
  • Superviser la prévention et la prise en charge des AES, l’information nécessaire et l’archivage des dossiers.

  • Décider le transfert du staff national pour une consultation ou hospitalisation spécialisée et assure son suivi, en collaboration avec le coordinateur régional et la coordination médicale.

  • Gérer les évacuations médicales du personnel expatrié en collaboration avec le coordinateur régional et la coordination médicale.

4. Gestion de la Pharmacie En collaboration avec le responsable de la pharmacie capitale, le médecin référent doit :
  • S’assurer qu’il n y a pas de rupture de stock

  • S‘approprier du circuit des commandes de médicaments dont les entrées (commandes internationales, PCA UNICEF, Mini santé, autres partenaires) et aussi des sorties vers les unités de consommation (CSCom, unités du CSRef).

  • Valider toutes les sorties de médicaments vers les unités de consommation après vérification et analyse de la cohérence des données (stock initial, consommation, inventaire, besoins estimés…)

  • Analyser avec le responsable pharmacie des consommations de médicaments

  • Superviser les commandes trimestrielles des intrants et coordonner le suivi avec la coordination médicale

  • Participer à l’élaboration de la commande semestrielle internationale en collaboration avec le responsable de la pharmacie et l’anesthésiste réanimateur, l’infirmier cadre et les superviseurs CSCom.

  • Appuyer les superviseurs CSCom dans l’analyse des consommations dans les CSCom et cliniques mobiles

  • Collaborer/communiquer avec les responsables de programme des CSRef (point focal nut, point focal paludisme, point focal épidemio, chargé VIH……) sur la disponibilité médicaments ou intrants du ministère afin d’en tenir compte dans nos estimations

5. Reporting/Réunion :

Le médecin référent, en sa qualité de premier responsable des activités médicales sur le terrain, se doit de : · Superviser la collecte des statistiques hebdomadaires et assurer leur entrée informatique. · Analyser les données statistiques médicales en vue de faciliter la rédaction du sitrep mensuel en collaboration avec le coordinateur régional et les autres personnels médicaux. · Participer aux supervisions ciblées des CSCom et des Csréf identifiées sur base de l’analyse de la base de données et des discussions avec les superviseurs CSCom, l’infirmier cadre, les médecins traitant et l’équipe chirurgie · Définir avec les superviseurs les Cscom et les CSREF qui devront être supervisé et participer à la planification de ces supervisions.

6. Coordination

Ressources humaines du domaine médical : Le Médecin référent, en collaboration avec le responsable admin, doit :
  • Définir les besoins en termes de ressources humaines pour les professions médicales

  • Veiller à ce qu’un schéma correct soit tracé au niveau de l’organisation de la mission, à ce que la description de poste soit exacte et à ce que des critères d’embauche corrects soient appliqués

  • Procéder à des briefings/débriefings individuels, à un suivi, à une évaluation individuelle, à une évaluation technique, à l’évaluation des besoins en formation

  • Coacher une équipe, résoudre des conflits, valider le contenu des formations

Environnement Il doit :
  • Appliquer et protéger le cadre d’intervention AMCP/ALIMA

  • Procéder à une analyse locale du contexte médical

6. Secret médical Est soumis au secret médical et respecte la confidentialité sur toutes les situations rencontrées dans le cadre de son travail. Ce profil de poste pourra être modifié, en fonction de l’évolution du travail. En plus des tâches citées ci-dessus, le médecin référent régional peut être amené à effectuer d’autres tâches assignées par son superviseur direct selon les besoins de la mission. EXPÉRIENCES ET COMPÉTENCES Ø Diplôme de Doctorat en Médecine avec une solide expérience en santé publique Ø Solide expérience de terrain ou des programmes de nutrition Ø Excellentes capacités d’analyse, de synthèse et rédactionnelles Ø Autonomie, capacité d’initiative, facilité à travailler en équipe et à communiquer Ø Rigueur, motivation, volonté d’atteindre les objectifs d’appui aux projets Ø Compréhension et adhésion aux valeurs et à la mission d’ALIMA CONDITIONS Durée et type de contrat : Contrat de droit français d’une durée de 6 mois minimum, renouvelable. Prise de poste : immédiate Salaire : selon expérience + perdiem ALIMA prend en charge :
  • Les frais de déplacements entre le pays d’origine de l’expatrié et le lieu de mission ;

  • Les frais d’hébergement ;

  • 2.08 jours de congés payés / mois ;

  • La couverture médicale du premier jour de contrat à un mois après la date de départ du pays de mission pour l’employé et ses ayants droit.

  • L’évacuation pour l’employé.

Apply Now